Ô Baise!

Philippe Fichot die form II« tu as de la chance, tu es grosse de partout! »

me dixit une salope du monde.

 

Oui, ce qui est (presque) pratique avec un corps obèse de partout, c’est qu’il se lit dans tous les sens de la même façon.

De haut en bas, de gauche à droite, les balises sont identiques.

On peut baiser ce corps par n’importe quel bout, sans se rendre compte du bout engagé. pas de mauvaise (ni de bonne) surprise, un état des lieux permanent.

 

Au contraire de celles (et ceux) qui désirent formes et virages,

chez moi, tout est pareil (et dedans, parfois, ressemble à dehors)

alors, la constance éveille l’ennui et l’ennui rappelle la mort.

un corps obèse est un poids mort.