origami visuel

Colette Hyvrard - Velo z Minus, 2000

les impostures gestuelles (une caresse pour un pardon, une baiser pour un oubli, une baffe pour une passion, un jet pour de l’amour, une salive pour une envie, un doigt pour la colère, un coup pour la raison…) sont des pires mensonges, bien sûr, mais la petite voix magique au fond du corps n’a pas toujours la corde sensible bien accrochée, alors on joue avec nos pions corporels comme on peut… je le regrette aussi.