compte-rendu de la 63ème soirée filles avec un cerveau (chacune) du 24/05/19 à Lille

anastasiarudenko yalochka serie ( (c) Anastasia Rudenko)

Compte-rendu de la 63ème soirée filles avec un cerveau (chacune) en jumelage avec le collectif On Voit Ta Culotte le 24 mai 2019 à Lille

Amandine : Rouge Pute de Perrine Le Querrec, Au delà de la pénétration de Martin Page et Les chemins du désir de Claire Richard. Nouvelles narrations des sexualités, transmission, plaisir du subtil, grossesse, libido or do not libido, performances et autorisations des non-performances (cf. Potentia Gaudendi – Beatriz Preciado).

Annie Kurkdjian mum III
(dessin d’Annie Kurkdjian)

 

Melisa : Fanzine publication de Cindy Crabb « learning good consent » + le foulard vert comme symbole de la lutte pour le droit à l’avortement en Argentine / Amérique latine. Religion et éducation catholique + hétéronormée et anti-sexuelle au Chili, mouvement et mentalité pro-life, réseau féministe d’entraide à l’avortement (avortement = emprisonnement au Chili), transmission des récits et nœuds intergénérationnels, déconstruction, psychogénéalogie. (cf. Regarde elle a les yeux ouverts de Yann le Masson & l’art de perdre d’Alice Zeniter)

Sarah : Comment supporter sa liberté de Chantal Thomas + un sifflet de batucada, autodéfense, sentiment de vigilance.

Aurore : sérum physiologique, récente peur des manifs et quelles peurs, enférocement des forces de police, lieu d’action et lieu de retrait.

Martha Graham and Noguchi’s wire sculpture as Medea in Cave of the heart 1946 (Martha Graham et sculpture de Isamu Noguchi)

Marine : stylo d’une marraine, fétiche des choses importantes et salutaires, trauma d’un jugement de graphologue, écrire l’intime, écrire en milieu professionnel (cf. formation du CESEP & Anonyme (film + livre).

Law : formation en gestalt, cadeau d’une boîte noire avec une photo mystère, appel à interprétations pour écrire une lettre de remerciement à l’expéditrice.

guanxi

Milady : documentaire «Derrière les fronts : résistances et résiliences en Palestine d’Alexandra Dols, Dr Samah Jabr et ses chroniques, surenchère et abus de la notion de « trouble de stress post-traumatique » en toutes circonstances, y compris en comparant les traumatismes de guerre, de violences d’état, de colonisation avec des violences ponctuelles en territoire « safe », cf. whitesplaining, white tears, white innocence (Gloria Wekker), colonialisme par l’application psychologisante de traitements et données de personnes occidentales sur des personnes issues du continent africain ou de pays du Moyen-Orient (cf. ethnopsychiatrie et psychiatrie des exilé.e.s forcé.e.s), syndrome d’Ulysse.

Agnès Geoffray. Suspendue. 2016(Agnès Geoffray)

Prochaine soirée filles… Où (chez qui) et Quand? Appel à (…)

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s