Le Système poétique des éléments, Novalis, 117 poète.sse.s et moi.

Il y a quelques mois, j’ai reçu un email de Colette Nys-Masure, poétesse-soeur d’armes de poésie, qui relayait un email de Dominique Tourte, éditeur et directeur de la fondation Novalis.

Dans ce mail, il était question d’écrire un poème teinté des liaisons dangereuses avec la chimie et Novalis, et, j’ai dit OUI.
Faut dire que l’élégance du contenu de l’appel était déjà un point de croissance en soi.
Parce qu’aussi, dans les destinataires, tant de gens dont la poésie / l’amitié m’augmente.
Faire partie d’un tout, le nommer, c’est se sentir (même pour un court instant) un peu plus que le petit rien réel que l’on est.

Mention était faite de la classification des éléments de Mendeleïev, classification qui m’a toujours fascinée. Souvenir déchu de ce panneau en carton décati au collège, dans un des couloirs de cet immonde immeuble de banlieue sans utopie. Classification d’éléments constituant le monde qui nous reliait au plus Grand et qui nous en éloignait, aussi, tant le cours de chimie était désincarné du savoir qui nous nommerait en tant qu’éléments d’autres lieux et temps.

En échange de mon OUI, j’ai reçu l’élément 41, le niobium, élément faisant partie de la famille des métaux de transition. En chimie, comme dans les sciences en général, les noms sont porteurs de métaphores. En lisant les caractéristiques du Niobium, j’ai comme ressenti des effets. Un peu comme avec l’horoscope, on n’est pas astronome, on ne connait pas les astres mais à la saisie ici et là de quelques fragments, de quelque sens vulgarisé, on aimerait bien que ça marche, que, tant qu’à faire, une pierre d’angle reçue par hasard comble un creux de l’existence en berne.

Et Niobé… cette reine antique mythologique m’arrivait par l’étymologie de ce métal. Incitation – effet miroir. Magiquement, si on m’octroie le droit d’écrire un poème sur le niobium, je peux incarner, le temps de l’écriture, la reine Niobé. Pleine de mon corps de poétesse démiurge, quand j’écris, je suis qui je veux et c’est rarement peu.

Niobé est celle qui cherche à devenir divine, à fronder l’élite, à posséder une puissance qui ne serait octroyée qu’à (…).
Elle est mère et épouse. Elle échappe(rait) au viol mais pas à l’assassinat de ses enfants (12 selon la police ou 20 selon les témoins) et de son époux. Tant de désespoir, la voilà réifiée en rocher d’où coule une source inépuisable.

 

niobé empierrée

 

Mon poème parle d’une Niobé à Gaza. Un dessin d’une femme en pleurs rouges de Banksy affiché sur un pan de mur debout au milieu de décombre m’ayant écorchée.

niobé de gaza

Ce matin, deux comparses amies (Anne Versailles & Christine van Acker) du livre à venir écrivent que la publication émerge.

Ce matin, première séance d’osthéo. La praticienne tâte, palpe, appuie, recalcule. Mâchoires coincées, elle dit « oh mais c’est de la pierre… », elle roule ma nuque entre ses paumes « du vrai béton », elle ajoute.

Ağlayan_Kaya,_Spil_Dağı

Cervicales meurtries. Mandibules enflammées.
La douleur est telle que des larmes fondent de mon atlas-rocher.
Je pleure, entre douleur mécanique et émotions tassées. Et chaque os remué fait ellipse.

Tout est lié?
Nous sommes relié.e.s.
(je connais une seule phrase en lakota-sioux: Mitákuye Oyás’iŋ – All is Related).
Trop facile cette phrase?
Pas grave, je suis ici chez moi.

Ce recueil poético-chimique sort bientôt des presses.
ça fera du bien au karma du monde qui s’en prend plein la gueule quand même?

#placementdeproduitmaisplacementdeproduitpoétique

L’image contient peut-être : intérieur
Dominique Tourte

Imaginez 118 poètes, imaginez les 118 éléments du tableau périodique de Mendeleïev, imaginez que chacun(e) écrive un texte sur l’une de ces 118 briques fondamentales de l’univers, imaginez que chaque atome fasse entendre son chant ! Cessez d’imaginer : lisez et écoutez bientôt « Le Système poétique des éléments », à paraître à l’automne aux éditions invenit. Une incroyable aventure au cœur de la matière minérale et poétique menée par le Laboratoire NOVALIS, constellation d’auteur(e)s que j’ai la joie et l’honneur de diriger.
« La poésie est le réel véritablement absolu (…) Plus c’est poétique, plus c’est vrai » Novalis

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s