Haïti – journée d’ateliers, de poésie, de projections le samedi 11 janvier 2020

Vous direz sûrement 10 ans déjà…

J’ai eu la chance d’être en Haïti en septembre 2019 dans le cadre du festival Transe Poétique à Port-au-Prince, soutenue par les Midis de la Poésie.
Un focus est proposé par le CNCD, l’ami poète Jean d’Amérique m’a invitée à présenter le petit journal poétique que j’ai fabriqué tandis que je respirais Port-au-Prince.
Je serai honorée d’être aux côtés de Jean d’Amérique, de Makenzy Orcel, et d’autres artistes, militant.e.s d’Haïti.
Ce sera à De Markten, Ville de Bruxelles
11/01/2020 De 14:00 à 22:30

10 ans après le tremblement de terre, aujourd’hui la lutte pour la transition.
Journée de commémoration et d’action.

10 ans après le tremblement de terre, Haïti est secoué depuis plusieurs mois par de nombreux mouvements sociaux qui réclament la fin de l’impunité suite au scandale de corruption du fonds PetroCaribe. Cette journée culturelle et de débats sera l’occasion de commémorer et de parler de la situation actuelle avec des organisations sociales d’Haïti.

Programme

13h30 Accueil

14h Projection du film « Goudougou » de Pieter Van Eecke suivi d’un débat en présence du réalisateur et de Jean-Baptiste Chenet (ITECA, organisation paysanne), Pascale Solage (collectif Nou pap domi), David Tillius (Alternatiba et et président du GAFE).

17h30 Ateliers :

Atelier 1 : « Maintenant : lutte contre l’impunité et la corruption, un printemps haïtien ?« , avec Pascale Solage (Nou pap domi), Jean-Baptiste Chenet (ITECA-organisation paysanne), et Frédéric Thomas (CETRI) comme modérateur.

Atelier 2 : « Réchauffement climatique et vulnérabilité en Haïti ? » avec David Tillius (Alternatiba et et président du GAFE).

20h30 Vibrations poétiques – Carte blanche au poète haïtien Jean D’Amérique.

avec Milady Renoir – Journal poétique de Port-au-Prince
lecture du carnet de voyage de la poète en Haïti dans le cadre du festival Transe Poétique, Makenzy Orcel – Mes chers cadavres…
lecture d’après son recueil Caverne suivi de Cadavres

21h10 Poésie, beauté et résistance
Deux courts métrages poétiques de Samuel Suffren : Survivre et Au nom de la beauté

21h30 Jean D’Amérique – Mémoire décombre
Lecture musicale d’extraits de « Nul chemin dans la peau que saignante étreinte » et d’autres textes d’auteurs haïtiens

21h40 Jehyna Saheir (accompagnée par le guitariste Lucas Prêleur) — Chanter pays
Concert de clôture de la soirée

Stands et restauration haïtienne prévus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.